Le 5 mars 2020, nous apprenons que le premier ministre français Edouard Philippe a signé le décret d’extradition de François Compaoré, mis en cause dans l’assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo au Burkina Faso.(Francois Compaoré n’est autre que le frère de Blaise Compaoré le dictateur du Burkina Faso déchu lors de l’insurrection en octobre 2014).

Après tant d’années de combat du peuple burkinabè et d’associations internationales, comme notre réseau, et de multiples manœuvres dilatoires de la défense qui n’a cessé d’exprimer son mépris pour la justice burkinabè, cette décision marque donc une victoire de la justice.

Cette signature enterine la volonté politique du gouvernement français  d’appliquer les décisions de justice.

Pour autant, les avocats de François Compaoré ont annoncé qu’ils allaient engager un recours auprès du Conseil d’Etat, ce qui devrait, selon les commentateurs, durer un an. Ils projettent même saisir la Cour Européenne de Justice au cas où ils n’obtiendraient pas gain de cause.

Durant ce délai, toutes les précautions doivent maintenant être prises pour empêcher François Compaoré de s’enfuir. Dans ces conditions, nous exhortons les autorités françaises…à le mettre en résidence surveillée.

Cette décision fait suite à une promesse du Président français faite lors de son passage au Burkina le 28 novembre 2017. Emmanuel Macron avait ce jour-là proclamé concernant l’assassinat de Thomas Sankara,  : « J’ai pris la décision que tous les documents produits par des administrations françaises pendant le régime de Sankara et après son assassinat, … couvertes par le secret national soient déclassifiés et consultés en réponse aux demandes de la justice burkinabè ».  Nous réitérons notre demande qu’il honore sa promesse sans restriction.

Fait le 7 mars 2020 à Ouagadougou, Bamako, Dakar, Grande Canarie, Turin, Bobo Dioulasso, Bruxelles, Liège, Paris, Ajaccio, Montpellier, Marseille, Toulouse

Le réseau international justice pour Sankara justice pour l’Afrique.

Per à Pace est membre du réseau .
contact :  [email protected]

Vous aimez, Partagez !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin