Communiqué de presse 

 

En juin dernier, 3 membres de Per a Pace se sont rendus en Grèce, dans les camps de réfugiés kurdes de Lavrio avec un fourgon chargé de 15 m3 de matériel.  Dans quelques jours, du 26 novembre au 3 décembre, un nouveau convoi composé de 6 personnes et de 3 véhicules partira d’Ajaccio pour la même destination. Cette fois, ce n’est pas moins de 30 m3 de matériel qui sera acheminé : du bois de construction, des draps et des couvertures, des vélos, du mobilier scolaire, de la vaisselle, etc. Sur place Per a Pace participera durant 2 jours à un chantier de construction d’un préau destiné aux enfants de l’un des 2 camps de réfugiés.

A l’occasion de ce voyage, une action appelée « Les Colombes de la Paix » sera menée en collaboration avec l’association Via Salines. Un lien amical et symbolique sera ainsi établi entre des enfants d’Ajaccio et ceux des camps de Lavrio à travers un échange de dessins et de messages de Paix. Au retour, le 10 décembre prochain, en partenariat avec le festival des Cinémas du Maghreb un film sera projeté à Locu Teatrale, suivi d’un débat sur la situation des kurdes.

Cette action s’inscrit dans un vaste mouvement de solidarité porté par diverses associations venues de France, d’Espagne, d’Italie, qui apportent aux kurdes réfugiés dans ces camps de quoi survivre et garder espoir. En effet, depuis 2017, sous la pression de l’état turc, ces camps ne sont plus pris en charge par les institutions européennes ni par la Croix rouge internationale. Livrés à eux-mêmes, ils ne reçoivent d’aide que du monde associatif.

Pour financer cette action, Per a Pace n’a, à ce jour, reçu aucune aide des différentes institutions qu’elle a sollicitées. Elle peut heureusement compter sur la générosité et le dévouement de ses membres, ainsi que sur quelques donateurs (CCAS, Corsica Ferries, Camping « Les Oliviers » à Porto, etc.) qu’elle remercie chaleureusement.

En ce moment des milliers de réfugiés, hommes femmes enfants, que la Biélorussie a fait venir d’Irak et de Syrie, pour les entasser à la frontière polonaise, dans le froid et le dénuement le plus complet, sont pris en otage dans un chantage politique dont ils sont les premières victimes. En France, à Grande Synthe comme á Calais, d’autres réfugiés fuyant la guerre et, désireux de passer en Angleterre, sont pourchassés par les forces de l’ordre et traités de façon inhumaine par les autorités françaises qui vont jusqu’à empêcher les associations de leur venir en aide. En Méditerranée, il ne se passe pas une semaine sans que l’on apprenne la mort par noyade de dizaines de personnes tentant de rejoindre l’Europe sur des embarcations de fortune ; Plus de 40 000 à ce jour.

Comment rester insensibles à la détresse humaine lorsqu’elle frappe à nos portes ?

A contre courant des discours xénophobes et racistes qui à travers la théorie fumeuse du « grand remplacement » attisent les peurs et préparent la guerre, Per a Pace continue sans relâche son combat pour la Paix.

18 novembre 2021.

 

Vous aimez, Partagez !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *