Notre histoire

L’association Pour la Paix, Per a Pace a été créée au début des années 1990. Association de fait à ses débuts, elle deviendra à partir du 5 février 1995, association régie par la loi 1901.
Les principes fondamentaux qui se trouvent au cœur de son action, sont la Paix, le respect des Droits humains, la Solidarité, l’échange, le travail de mémoire…

L’exclusion, la haine, le racisme et la xénophobie s’installent de manière inquiétante dans les sociétés. L’Europe Centrale et la Méditerranée sont confrontées à des guerres ethniques, des nationalismes, des intégrismes exacerbés qui ravagent les peuples et les excluent de leurs pouvoirs de décision.

L’Amérique, l’Asie, l’Afrique, l’Europe, aucun continent n’est aujourd’hui épargné par des conflits, des guerres, des génocides aux conséquences destructrices pour l’humanité. Le savoir cède bien souvent la place à l’obscurantisme.La démocratie est bafouée.
Le règne de l’arbitraire et de l’injustice, la corruption dans de nombreux pays, mais aussi la mondialisation financière entraînent le tiers et le quart-monde dans une situation de dénuement presque total où des millions d’enfants, encore aujourd’hui, meurent de faim ou de maladie.

A tous ces dangers s’ajoutent les menaces d’un armement nucléaire, chimique, bactériologique, toujours plus sophistiqué qui met en péril l’avenir même de la planète.
L’association s’est mobilisée pour le démantèlement de la base nucléaire américaine installée à douze kilomètres de Bonifacio dans le sud de la Corse. Une campagne de pétition a permis de recueillir plus de 2000 signatures en Corse et de nombreuses municipalités ont adopté dans leur conseil municipal des délibérations dans ce sens.

Développer une Culture de Paix :
L’objectif de « Per a Pace, pour la Paix » est de contribuer à gagner des consciences pour la Paix, le respect et la dignité de la personne humaine. Elle le fait en s’adressant en premier lieu aux citoyens mais aussi aux instances internationales, aux dirigeants des nations, à tous ceux qui ont un pouvoir, fût-il petit, afin de tout mettre en œuvre pour faire en sorte que partout où naissent des conflits, des solutions négociées soient recherchées, notamment en revalorisant le rôle de l’ONU.

Méditerranée mer de Paix :
L’association développe son activité sur le thème de « Méditerranée Mer de Paix ».
La Corse, île de la Méditerranée, se trouve dans une position charnière entre ce qu’il est convenu d’appeler le Nord et le Sud. Carrefour des civilisations entre les continents Africain et Européen, la Méditerranée est un lieu de rencontre, de métissage et de solidarité.
Espace en mutation, elle porte dans sa nature même les contradictions, les interrogations contemporaines qui amènent ceux qui y agissent, vers une sorte d’état d’urgence citoyenne, pour construire un mode de relation entre les peuples fait de confrontation tolérante, d’acceptation de l’autre et de Paix.

Les actions, les initiatives :
Depuis près de 20 ans maintenant, l’association s’investit dans ce bassin méditerranéen. Son action s’est développée dans la région des Balkans, à l’Est de la Méditerranée (Macédoine, Kosovo, Bosnie, Albanie, Serbie, Roumanie) où avec d’autres partenaires associatifs, des organismes ou institutions, elle a participé à l’organisation d’une quarantaine d’actions solidaires et culturelles. Après la guerre en Serbie et au Kosovo en 1999, l’association est intervenue pour soutenir les réfugiés Kosovars, aujourd’hui elle s’investit en Serbie dans des projets culturels et de solidarité afin de soutenir un pays en proie à de grandes difficultés.

En partenariat avec les Amis de la Résistance et l’Education nationale, mais aussi dans le cadre de séjours associatifs avec le Comité d’entreprise d’EDF/GDF, la CCAS elle a invité des jeunes à se rendre pour un travail de mémoire dans les Camps d’Auschwitz et de Birkenau en Pologne. L’idée est née du partage de cette mémoire encore vive et douloureuse, avec la jeunesse d’aujourd’hui, tout en arrivant à respecter le caractère unique de l’événement et en l’inscrivant dans l’histoire européenne. Ceci est d’autant plus important qu’aujourd’hui les conflits se multiplient à travers le monde.

La Palestine et en particulier le peuple palestinien est l’objet d’une grande attention et c’est ainsi, qu’a la suite de la destruction de Gaza par l’armée israélienne en décembre 2008 et janvier 2009, l’association s’est associée à une plainte que 360 associations ont déposée auprès de la Cour Pénale Internationale.
Dans son refus de la guerre elle a pris position contre celle menée par la coalition occidentale en Irak.
L’Afrique, le continent africain est aussi une préoccupation constante de l’association, et de nombreux projets s’y développent aujourd’hui. Au Maroc plusieurs actions ont été initiées et au Burkina Faso, un des pays les plus pauvres du monde les projets se développent autour de l’accès à l’eau, l’éducation et la santé. (Voir les différents comptes rendus des actions dans la rubrique pays).

Education Populaire
Enfin l’association s’investit en Corse dans le domaine de l’éducation populaire en participant à des manifestations diverses, en intervenant dans les débats, notamment avec les jeunes, dans les écoles, les collèges, les lycées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *