Ce mardi 7 juillet à 10 heures à Ajaccio, vingt cinq militants représentants les associations Per a Pace, Corsica Palestina, les Tunisiens de corse et les mouvements politiques, Inseme à Manca, le Parti Communiste, le MJCF, tenaient conférence de presse sur le trottoir, face à la préfecture de région pour réclamer la libération immédiate du franco-palestinien Salah Hamouri, militant et avocat arrêté à Jérusalem, alors qu’il s’appétait à rejoindre en France sa femme et son petit garçon.

Dans plusieurs villes de France, son comité de soutien, sa femme et sa famille avaient appelé a protester et interpeller les autorités du pays. C’est en effet il a près d’une semaine, que le jeudi 2 juillet il avait été arrêté par la police israélienne et qu’aucun motif ne lui avait été donné, comme en 2017 ou il avait déjà effectué une détention administrative de 13 mois.

Aujourd’hui, mardi 7 juillet, le tribunal de Jérusalem devait se prononcer sur sa détention. Salah Hamouri est libre, la mobilisation internationale a payé. Mais il est libéré sous caution, assortie de quelques mesures, alors qu’il n’a rien à se reprocher et qu’on ne lui reproche rien officiellement, aucun motif.

  • il doit payer 3000 shekels (770 euro environ)
  • Interdiction de contacter certaines personnes pendant 3 mois (mais apparemment il n’y a pas de liste jointe)
  • Obligation de se rendre disponible à toute convocation judiciaire
Vous aimez, Partagez !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin