Madame, Monsieur cari amighi

Suite au courrier de la préfecture convoquant les associations impliquées dans la solidarité  afin de désigner un représentant au sein du CESCC nous  vous informons que PER A PACE qui a officiellement fait acte de candidature m’a désigné comme son candidat. Nous serons donc présents à la réunion et solliciterons donc votre soutien.

Notre candidature a pour but de représenter tout le monde de la solidarité avec les “sans voix”, les pauvres, les exclus, qui qu’ils soient et d’où qu’ils viennent. Elle a également pour but d’éveiller les consciences et les solidarités envers toute la misère, qu’elle soit locale ou extérieure à la Corse.

 En effet comment pourrions nous ignorer les drames que causent la misère, les guerres, les bouleversements climatiques…dans des pays qui ne sont pas si loin de nous. La mondialisation de la misère ne nous épargnera pas !

Déjà la méditerranée ( u nostru mare) devient chaque jour un gigantesque cimetière des malheureux qui frappent à notre porte….demain sur nos rivages ? Comment pourrions nous ne pas y prendre notre part ? L’horizon ne s’arrête pas aux sanguinaires ou à la Giraglia. Nous avons pu le constater lors de nos actions, en ex-Yougoslavie où nous avons ré-équipé un hôpital avec du matériel jugé obsolète chez nous, au Burkina où nous avons équipé des forages grâce à la solidarité et au savoir faire des corses, à Amatrice lors du tremblement de terre….

Notre candidature n’a pas vocation à obtenir un strapontin ou une carte de visite. Nous avons l’intention d’oeuvrer au sein de cet organisme, même s’il n’est que consultatif, EN SYNERGIE AVEC L’ENSEMBLE DES ORGANISATIONS ENGAGÉES,  afin d’éveiller les consciences de la solidarité, trouver des moyens et des solutions en pesant TOUS ENSEMBLE afin que des décisions soient prises pour faire en sorte que ne se creuse plus cette corse à deux vitesses afin de soutenir les structures existantes et faire barrage à tous ces fléaux.

Nous comptons sur votre soutien.

Marcel JIOLAT